N°:13891 - N'accusez plus votre niveau d'étude, ni votre diplôme.

469 hits. Publier le : 01 May 2017

Littoral / Douala



Prix : 5 000 F


N’accusez plus votre niveau d’étude.
Nous assistons aujourd’hui à une ère de promotion du culte des diplômes qui a entrainé une psychose que mon homologue Claudel NOUBISSI a appelé la ‘‘Diplômite : c'est-à-dire une maladie causée par une abondance de diplômés’’, Tiré de Le jeune Entrepreneur Africain. Je reconnais moi aussi que dans la plupart des offres d’emploi, le premier critère de sélection des candidatures est le diplôme ou le niveau d’étude, je ne me soustrais pas de la liste au regard de certains objectifs. C’est pourquoi on a donc l’habitude de lire sur ces offres : Responsable…Directeur…Niveau BACC+…

C’est ce qui s’enseigne en techniques de montage de CV. Et même pour le recrutement des vendeurs, on précisera toujours le niveau Bacc ++. Ce critère fait souvent l’objet de frustration à l’endroit de ceux qui n’ont pas le niveau requis exigé, ils se recroquevillent dans leur chair et détruisent leur génie alors qu’ils sont parfois pétris de talent. Cher lecteurs, ces critères obéissent simplement à une norme.

Si la norme désigne un état habituellement répandu et considéré le plus souvent comme une règle à suivre. Nous ne pouvons pas faire abstraction de ce qu’elle part d’une idée de projet qui s’est matérialisé à travers des méthodes, des procédures, des règles à suivre. Plus les gens prendront l’habitude de l’utiliser, elle deviendra un jour une norme qui peut être institutionnalisée et internationalisée. La norme est institutionnalisée par les intellectuels, mais elle n’est toujours pas créée par ces derniers. Sans diplôme, vous pouvez participer à la création d’une norme à partir de votre projet. Vous n’êtes pas nul comme vous le pensez ! Mesurez le potentiel qui est en vous sans vous baser sur votre niveau d’étude ou votre diplôme. Votre êtes aussi une figure emblématique. Tout est dans votre état d’esprit.
Il est établi que beaucoup de bons vendeurs n’ont pas fait des écoles de commerce, s’ils sont de bons vendeurs je me pose les questions de savoir si :
1- La vente est un art ?
2- La vente est innée ?
3- Les techniques de vente s’acquièrent par des formations ou par la pratique ?
Je me suis inspiré en 2011 à rédiger un ouvrage intitulé : ‘‘Vendre sans faire une école de Commerce’’. Nous y reviendrons sur le sujet avec la publication de cet ouvrage.

Vous pouvez être un excellent vendeur sans avoir fait une école de commerce !
Une étude réalisée par Jean-François Ngok Evina en 2007 révélait encore que le niveau d’étude du dirigeant ainsi que ses aspirations n’ont aucun impact sur le développement de l’entreprise.
Si vous êtes un bon vendeur, vous êtes déjà un bon entrepreneur. Le plus difficile n’est pas de penser une idée d’entreprise, mais de persuader les gens et les amener à consommer les produits qui découleront de votre idée. Quiconque ne pourra mieux vendre votre idée que vous-même. Si vous êtes talentueux, alors lancez-vous directement sans plus hésiter. Murissez votre idée et réalisez votre rêve, participez à la réduction du taux de chômage en recrutant vos promotionnaires pour vous accompagner dans la réalisation de votre rêve, conseillez les à faire autant que vous, pour que nous construisons ensemble le développement de notre continent et plus particulièrement du Cameroun.

Même sans diplôme, vous pouvez réussir.
Internet regorge un ensemble d’outils mis à la disposition de ceux qui ne sont pas allés à l’école. Forgez-vous à la lecture pour vous autodidacter ; Ce n’est donc pas parceque vous n’avez que fait des études de psychologie que vous ne pouvez pas vous lancer dans l’industrie. Beaucoup de photographes excellent sans être un jour inscrit dans un centre de formation en photographie, je me demande même si ça existe chez nous.
BABA Danpullo est dans les Télécom alors qu’il n’a pas appris les notions de base en informatique ; KADJI DEFOSSO n’est pas un brasseur de formation. Nombreux sont des industriels qui ne sont pas des ingénieurs ou n’ont jamais fait de formation à la base. Si les Américains prônent le ‘‘Learning by Doing’’, vous pouvez aussi apprendre en vous lançant. Passionnez-vous simplement à lire l’expérience des autres. Inspirez vous de l’expérience de ceux qui ont réussi là où vous croyez impossible. Vous avez toutes les opportunités grâce à Internet. L’école n’aborde pas à 10% parfois même pas ce que vous devez faire durant votre carrière d’entrepreneur. Je considère encore l’école comme un instrument qui enseigne la norme, mais pas comme un instrument qui crée le génie qui est déjà en vous. Donc ne pas avoir de diplôme n’est pas une raison de vous décourager. Votre succès se taille dans votre capacité à appréhender votre génie, votre capacité à voir les choses en grand, votre capacité à exceller pleinement votre potentiel.
· Ne donnez plus l’occasion aux gens de vous dire que vous ne pouvez pas sans diplôme
· Si vous avez identifié votre incompétence technique dans un domaine qui vous passionne, recherchez le collaborateur avec qui constituer une équipe solide.
· Vous ne pourrez jamais tout faire seul, vous n’aurez jamais les moyens financiers pour payer des gens au moment où vous vous lancez en entreprenariat
· Si vous doutez qu’il soit possible de créer une Entreprise au Capital Zéro, c’est déjà l’une des raisons pour lesquelles certaines personnes ne réussissent pas en entreprenariat.
· Ne jugez jamais des choses sans les jauger
· Réinventez-vous, vous n’êtes pas ce que vous croyez

Inventez des choses en vous inspirant d’une norme existante
Soishiro Honda avait misé toutes ses économies pour fabriquer les pistons qui selon lui devraient diminuer la consommation en carburant dans les véhicules de marque Toyota. Le rejet de ce projet par Toyota sous prétexte que cela ne respectait pas ses normes a permis à HONDA d’approfondir ses recherches et finalement, il est parvenu plutôt à créer sa norme pour Honda, vous savez mieux que moi, ce qui fait la particularité des véhicules Honda, est leur faible consommation en carburant.

Inventez des choses en outrepassant les normes existantes,
Si vous vous reconnaissez entrepreneur, c’est que vous êtes ingénieux et vous devez user de votre ingéniosité pour faire la différence. C’est en voulant outrepasser les normes existantes que vous exploitez pleinement votre propre génie. Si tous les succès stories n’étaient que taillés sur des normes existantes, on assisterait à des répétitions d’expériences ou du plagia à tous les niveaux. Votre succès doit contribuer à élaborer des normes. L’on n’est pas ingénieur parcequ’on possède un papier. Ce papier ne peut pas démarrer un moteur sauf si vous même passez à l’action. C’est dans votre capacité à inventer des solutions pour résoudre les problèmes que se mesure votre degré d’ingéniosité. Vous devez donc avoir la capacité à outrepasser les normes existantes, en quittant les sentiers battus pour bâtir vos propres sentiers.

Prenez des risques et assumez les conséquences
Ne vous est –il pas arrivé de sortir des rangs avec votre véhicule pour circuler sur les accotements ? Vous tentez là de vous éloigner de la norme, c’est un risque et même une infraction, mais parfois cela vaut la peine. Certains marchés sont créés à des endroits où l’on avait rien prévu et pour finir, l’Etat collecte les taxes en instituant la loi d’occupation de l’espace.
Les entrepreneurs creusent toujours des routes que vont emprunter ceux qui n’aiment pas prendre le risque. Avez-vous observé comme moi des élèves qui commencent à vendre à l’école leurs cacahuètes, chips, caramels, etc. Peut être qu’il yait un texte qui interdit cela, mais ils prennent le risque de le faire pour satisfaire les camarades qui adorent mâcher les chwigom pendant les cours de mathématique.
Certains vous diront qu’il faille d’abord se concentrer à l’école et que les affaires c’est après. Oui parcequ’ils sont focalisés à finir leur cursus et monter leur CV pour travailler comme salarié. Je leur souhaite bonne chance, et je vous conseille de ne jamais croire à leur théorie. Pratiquer votre petit commerce de cacahuètes parallèlement avec l’école vous permet d’acquérir de petites expériences de vendeur et d’avoir une certaine notoriété. Organisez-vous tout simplement. Si vous choisissez après de faire carrière dans la vente, vous marquerez plus de points que les autres qui ne l’ont jamais essayé dans leur vie quelque soit leur niveau d’étude. Beaucoup de grands entrepreneurs qui sont passés par l’école ont toujours essayé parallèlement quelque chose pour être à l’abri du foirage ; Quand bien même ils sont recrutés dans une entreprise, ils exercent toujours une activité parallèle avec toujours une ambition de créer la leur.

Aucune école n’enseigne comment voir les choses en grand.
Il n’existe aucun cursus scolaire dans lequel on apprend à voir les choses en grand, si oui les dans nos leçons de comptabilité ou finance avec des chiffres kilométriques qui font rêver et se noient parfois dans la réalité. Si vous voulez voir les choses en grand, choisissez de marcher auprès de ceux qui peuvent en tout temps vous conduire à le faire, en lisant ou en écoutant les succes stories à des émissions télévisés. Les grands risques font perdre gros, mais n’ignorez pas que c’est dans ces gros risques que résident de gros gains. L’école vous apprendra comment calculer et limiter les risques, ce qui empêche parfois certains intellectuels de se lancer. Je rappelle que le parcours entrepreneurial ignore avec ingratitude le niveau d’étude et les diplômes qui vous ont permis de réaliser toutes vos études de marché et vos analyses financières. Apprenez seulement à assumer les conséquences lorsqu’elles vous sont néfastes. Je vous invite à lire l’un de mes récents articles : ‘‘9 leçons que l’école n’enseigne pas à l’entrepreneur’’.

A quelle catégorie d’entrepreneur appartenez-vous ?
Vous connaitre peut être le déclic de votre succès. Ngok Evina (2002), à partir d’une étude portant sur les entrepreneurs des TPE du Grand-Nord Cameroun a identifié six catégories d’entrepreneurs : l’entrepreneur « autodidacte » ; l’entrepreneur « scolarisé » ; l’entrepreneur « noble » ; l’entrepreneur « chercheur » ; l’entrepreneur « imitateur » et l’entrepreneur « innovateur ». Vous devez vous identifier dans ces catégories avant de vous lancer.
N’oubliez surtout pas le rendez vous de ce 06 mai à l’hôtel SOMATEL pour prendre part à la prochaine conférence du Business Forum Academy portant sur l'Entreprise au Capital Zéro, avec deux ateliers pratiques au sortir desquels vous apprendrez à lancer votre Entreprise avec Zéro Capital. Téléchargez le programme et réservez sur http://www.businessforumacademy.com pour recevoir votre guide d'éducation financière.
Appelez le 699819216/Frais de participation: 5 000 FCFA.

Nb: Ne me dites plus que ce n'est pas possible au Cameroun.
Si vous ne croyez pas à l'entreprenariat, étoffez vos CV pour chercher de l’emploi, sans oubliez d'arborer votre plus belle photo afin de montrer au recruteur que c'est bel et bien vous.
Merci de faire vos suggestions.

Gustave TCHOUAMO
Co Founder - Business Forum Academy
L’Entreprise au Capital Zéro




Vous avez aimé cette annonce ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Annonces similaires

il y a 2 Annes Yaoundé